Article

Alimentation des chevaux, qu’est-ce que ça vaut ?

Juin 8, 2018

grey circle article

cheval dans un champ de blé

On nous sensibilise de plus en plus aux problèmes de nutrition mais sommes-nous sensibles à celle de nos chevaux. Ont-ils vraiment tout ce dont ils ont besoin ?

Les types d’apports

Quels sont les composantes essentielles de la nutrition du cheval ?
Tout d’abord, les protéines sont le constituant principal de l’organisme et sont délivrés au corps sous forme d’acides aminés. Certains acides (lysines, thréonine) ne peuvent être produit par le cheval, c’est pourquoi ils doivent être amenés par l’alimentation.
Le calcium et le phosphore sont primordiales dans le maintien du bon fonctionnement de l’organisme du cheval
Les apports en sodium sont très différents selon l’activité du cheval. Par exemple un cheval de sport devra consommer 2 à 3 fois la quantité de sodium d’un cheval au repos. L’utilisation des pierres à sel est une bonne façon de palier à ce manque
Les oligoéléments (fer, cuivre, iode, …) sont indispensables dans le fonctionnement de l’organisme mais les besoins de nos amis sont mal connus et les préconisations sont souvent faites grâce aux études d’autres espèces.
L’utilisation des vitamines par le corps dépends du type de vitamines :
Vitamine A : fonction de reproduction et croissance
Vitamine D : élaboration de l’os
Vitamine E : protection de l’organisme et mécanismes énergétiques
Vitamine K : coagulation
Vitamine B : énergie, muscles, anti anémie
Vitamine C : elles ne sont pas indispensables mais permettent de stimuler le métabolisme musculaire des chevaux de sport.
Petit tour des aliments les plus courants …

cheval qui s'apprête à manger une carotte

L’avoine

L’avoine est souvent considérée comme un aliment nutritif et énergétique important pour le cheval. L’avoine est un aliment apaisant pour le tube digestif et le système nerveux. Les bénéfices sont nombreux. En effet, elle contient proportionnellement plus de matières grasses et de protéines que la plupart des autres céréales ainsi qu’une grande quantité de silicium qui est bon pour les os et les tissus conjonctifs. On y trouve également peu d’amidon, beaucoup de minéraux, du magnésium, du phosphore, du potassium et des vitamines. Bref tout ce qu’il faut pour votre cheval ou pour vous !

L’orge

L’orge est souvent définie comme l’une des premières céréales exploitées. Cette céréale est reconnue pour son aspect nutritif mais aussi pour ses propriétés stimulantes. Elle est riche en protéines, vitamines B, en fer, en magnésium et en anti acides. De plus, il stimule l’appétit, atténue les problèmes digestifs et prévient les caries et la perte de poils. L’orge est aussi reconnue pour sa capacité de nettoyer et de refroidir le sang pendant les périodes de fortes chaleurs.

Le lin

Les graines de lin sont connues pour être utilisées depuis l’empire romain grâce au travail d’Hippocrate. Le lin est surement l’une des céréales les plus riches puisque c’est une grande source d’oméga 3, d’acide gras et d’oméga 6. Mais on y trouve également du calcium, du carotène, du fer, du magnésium, du potassium des protéines et du zinc. On y trouve également des fibres et plus particulièrement des lignines de lin qui ont des propriétés antibactériennes, antifungiques et antivirales.
Attention cependant à vous procurer des graines de lin plutôt fraiches car elles deviennent rances assez rapidement.

zoom sur la bouche d'un cheval mangeant de l'herbe

Les carottes

Les carottes ne sont pas non plus des aliments anodins. Elles contiennent du bêtacarotène bien sûr mais également des vitamines B, C, D, E et K, du fer, du calcium du phosphore, du sodium, du potassium, du magnésium, du sulfure et de l’iode. Ces légumes ont un intérêt également car elle facilite le processus digestif et s’avère bon pour la peau et les yeux.

Les pommes

Les pommes sont quant à elle riches en vitamine C, potassium, phosphore, chlore sodium, magnésium, calcium, fer, silicium et sont de petites bombes d’antioxydants. La quantité d’antioxydant présente dans une seule pomme équivaut en moyenne à 1500mg de vitamine C.
Privilégiez les pommes rouges car elles sont reconnues pour avoir de meilleurs bénéfices pour la santé.

L’herbe

L’herbe reste l’aliment le plus adapté et le plus naturel pour nos amis. Cependant, l’apport nutritionnel de l’herbe dépend principalement de sa maturité. Plus l’herbe est haute, moins elle apporte de nutriments au cheval. Elle est souvent source d’acides gras (principalement des oméga3), acides aminés, vitamines et antioxydants. Même si cela reste un aliment à privilégier, l’herbe est souvent considérée comme un divertissement pour le cheval de sport ou actifs car elle ne permet pas d’assurer les demandes nutritionnelles du cheval à travers les saisons.

Attention, cet article a un but purement informatif. Seul un vétérinaire peut vous aider à adapter l’alimentation de votre cheval en fonction de sa race, son poids, son âge et son activité.