Témoignage

« Monter son cheval en musique, c’est se concentrer uniquement sur soi et lui. »

Fév 25, 2017

grey circle article

La Blogueuse et Pilote d’essai Améile Mouronval teste le Horsecom. Verdict ?

Temps de lecture : 2 min

Mais qui sommes-nous ?

Tivoli n’est plus un cheval de club. Ses allures relevées n’aident plus les débutants à trotter « debout-assis ». Son nom n’est plus écrit sur l’étiquette d’un filet.

Depuis cet été, Tivoli est à moi.

– –

Tivoli en filet avec le horsecom attentif à ce qui se passe devant lui

– 

Il a déjà neuf ans et, en tant que fidèle monture de centre équestre, il a vu de nombreuses mains.

Des douces, des justes, et d’autres qui oublient de mettre le flot des rênes à droite.

Comment le façonner à la mienne, comment créer une relation ?

Une relation différente des demi-pensions pendant les grandes vacances et des stages de trois jours. Notre relation.

 –

Pourquoi décoller, quand on peut remettre une foulée ?

Tivoli est un petit hongre quasi-Welsh d’1m45.

Parfois, il étend ses antérieurs si loin au trot, que j’ai l’impression de dérouler une reprise de niveau Saint-Georges.

Souvent, il utilise son arrière main puissante pour franchir des obstacles assez hauts pour impressionner les cavaliers à cheval.

Le problème, c’est que Tivoli est un peu comme un élève de Seconde le vendredi à 16h30 : flemmard et plein de mauvaises habitudes.

Au box, il est poli. Il ne bouge pas au montoir et adore être arrêté au milieu du manège, la tête vers les tribunes. Comme avant.

Mais, au travail et pendant les paddocks de concours, il s’arrête dès qu’il termine un exercice, s’entête à caler sa séance sur l’équidé devant lui et tente toujours d’économiser ses efforts — comme si deux autres heures à trotter sur la piste allaient suivre.

Parfois il débraye même sur le parcours, entre le 4 et le 5 !

Après s’être donné sur quelques foulées, il retombe rapidement dans ses travers si mes jambes se décollent ne serait-ce que d’un demi-millimètre de la sangle.

Il n’engage plus, trébuche ou veille toujours à ajouter une demi-foulée devant l’obstacle.

Un comportement parfait pour expliquer le contraire de la définition d’Impulsion aux « préparation galop 3 » et une glorieuse démonstration de georgettes. Mauvais combo.

 –

Amélie fait une georgette sur tivoli en concours

 –

Horsecom, la solution pour nous ?

Cette année je passe en Amateur et j’ai besoin de mettre en place un travail régulier tout en renforçant notre confiance.

J’ai entendu parler de Horsecom : une innovation oreillette pour le cavalier, bonnet pour le cheval, créée dans le but de travailler en musique.

Horsecom promet d’aider à mettre en place une véritable « bulle de travail », un espace virtuel où évoluer, en couple, dans une routine qui nous ressemble.

J’ai choisi la formule qui me convenait le mieux sur le site et j’ai reçu le colis contenant RCom et HCom dans une boîte plus design que celle du dernier Iphone7.

 –

boite du kit horsecom posé sur un tapis dans la paille

 –

J’avais peur que l’oreillette ne s’adapte pas à ma Kep Chromo Smart, modèle encore assez peu répandu : j’avais tord !

Le bonnet est de très bonne qualité et la taille (poney) parfaite pour les petites oreilles de Tivoli.

– 

tivoli avec une oreille sortie du bonnet horsecom

Ce qui ne l’a pas empêché de lui faire goûter le sol en moins de cinq minutes… Avec les passants pour la sous-gorge, plus aucun problème !

Par où commencer ?

La prise en main est facile : il suffit de télécharger l’appli Horsecom pour accéder aux playlists et plein de bonus très sympas comme les services Horsecom TV et Horsecom Music.

Toutes les semaines, je reçois un tuto en vidéo sur mon appli et un morceau original, spécialement imaginé pour l’équitation, pour réaliser un nouvel exercice en musique !

Une fois à cheval, il suffit d’avoir son téléphone à portée de poche. C’est top quand on travaille seul(e).

J’ai tout d’abord allumé la playlist « DÉTENTE » téléchargée au préalable sur Apple Music.

Mon poney a dévoilé son blanc d’oeil caractéristique et est parti se cacher au fond du box. Classique.

Après quelques caresses, il a fini par comprendre que Jean-Sébastien Bach ne lui ferait aucun mal.

– 

Un travail rien qu’à nous

Un peu inquiet au début (on ne change pas un poney qui voit Slenderman dans les coins du manège en claquant des doigts), Tivoli a très vite accepté la musique.

Je lui mets le bonnet dans le box pour le préparer, le détendre et commencer la routine.

Ensuite, je marche de longues minutes avec la playlist « PAS ».

La playlist « TROT » est ma préférée car elle nous aide vraiment à nous cadencer en rythme.

Elle donne une bonne référence à respecter et c’est beaucoup plus facile de remarquer et corriger la sous-impulsion.

aperçu du téléphone en lecture du morceau fancy

– 

Avec Tivoli, on vous présente notre chanson préférée de la playlist «Pas » et « Galop » : Fancy d’Iggy Izalea.

Pas mieux pour se sentir comme sur un ring (même tout seul au fond de la carrière)

Une fois le concept bien compris et le cheval habitué, on peut créer ses propres playlists afin que la musique corresponde parfaitement au travail du cheval.

Deux chansons pour le pas, quatre pour le trot, deux pour le galop et une plus soutenue pour sauter, par exemple !

Mieux : Horsecom propose même des enregistrements originaux de séances toutes faites, pour ne pas avoir à changer de morceau !

– 

Amélie parle à tivoli grâce au micro du Rcom sur le kit horsecom

– 

Quelques notes de classique ont suffit à tuer le monstre du coin ce jour là.

Je pense proposer ma propre playlist prochainement, chacun peut le faire c’est très sympa !

Sur l’appli, on retrouve des tutos vidéos de plusieurs membres car chez Horsecom tout le monde a son mot à dire !

D’ailleurs, on gagne même des points pour ça !

On partage nos exercices avec la communauté.

C’est super inspirant et rassurant de voir que d’autres partagent nos difficultés (et nos goûts en matière de chansons françaises un peu kitschs aussi).

Il paraît que Tivoli aime bien Emmanuel Moire mais il ne s’en vante pas tellement.

Les effets de la musique

Très rapidement, j’ai compris ce qu’Horsecom entendait par « bulle de travail ».

Monter son cheval en musique, c’est se concentrer uniquement sur soi et lui.

Peu importe la cavalière qui sillonne le manège en changements de pieds ou les enfants courant dans les tribunes : Tivoli et moi, on reste toujours concentrés, détendus et motivés.

À force de répéter la routine mise en place, mon poney est beaucoup plus à l’écoute et avec moi.

Horsecom définit la musique comme 5ème aide naturelle… Je ne peux que confirmer !

– 

le rcom affiche une lumière bleu après appairage du horsecom

– 

Un pour tous, tous pour Rihanna au trot enlevé !

En plus, se lancer dans l’aventure Horsecom, ce n’est pas simplement acheter un produit, mais faire partie d’une véritable communauté !

My Horsecom c’est aussi un blog plein de témoignages de cavaliers pros, amateurs, de concours ou de loisir. On échange tous autour d’une même problématique : le bien-être de nos fidèles montures.

Car on est tous pareils au fond !

– 

Amélie sur tivoli de dos avec la doudoune horsecom

– 

En recevant mon pack je ne m’attendais pas à découvrir un label spécialement créé pour les chevaux, des vidéos sympas autour du concept et être invitée à des événements prestigieux.

J’ai l’impression d’avoir une réelle place au sein du développement du projet.

Je me sens vraiment entourée et un peu privilégiée.

C’est pas tous les jours qu’on partage les mêmes canapés au saumon que Kevin Staut !

l'équipe horsecom et Kevin Staut pendant la projection de la conférence de lancement horsecom

Je détaille cet évènement dans cet article.

Après un entrainement (plus ou moins) intensif cet hiver, Tivoli et moi on est prêts à débarquer sur les terrains de concours dès le début du printemps !

En espérant entendre Iggy dans les enceintes de la carrière avant la cloche… je suis sûre (et certaine) que ça pourrait aider !

– 

Amelie et tivoli pose dans l'herbe après leur séance avec le horsecom

 –

Amélie MOURONVAL

– –