Témoignage

Angeline, Polymnie et le Horsecom, un mois plus tard

Fév 5, 2017

grey circle article

Angeline améliore la qualité des allures de sa jument de dressage grâce au Horsecom…

Temps de lecture: 2 min

Polymnie est une jument, une vraie

Très exigeante envers son cavalier, délicate, peu attentive et avec beaucoup de caractère.

Après 1 mois d’utilisation, Polymnie est plus calme. Alors qu’elle n’est pas du tout du genre à réclamer, elle vient régulièrement me fouiller lorsque j’arrive avec ses affaires et le Horsecom dans les mains, comme si elle s’impatientait d’avoir son bonnet sur les oreilles.

Mon objectif

La concentration et la sérénité au travail.

Deux qualités que nous n’avons pas encore tout à fait acquises. A chaque séance je continue de tester de nouvelles playlists.

Ma routine avec le Horsecom

Tout débute au box avec une bonne demi heure de relaxation : environ 15 min seule et 15 min de pansage.

Etant une jument de dressage, Poly est habituée depuis de nombreuses années à travailler avec de la musique (dans ma poche) pour nos entraînements de RLM.

Elle n’a donc pas été surprise lorsque le bonnet a émis pour la première fois de la musique au box.

Elle s’est même relaxée davantage par rapport à d’habitude.

Lors de cette phase de préparation j’opte pour de la musique classique et des musiques douces, disponibles dans la playlist DÉTENTE de l’application Horsecom.

Des séances bien calées, en musique

Polymnie est un peu lente à démarrer (sauf pour les bêtises). Elle à l’habitude d’être lâchée, longée ou d’aller au marcheur quelques minutes avant d’être montée. Un bon moyen de l’échauffer sans cavalier avant une grosse séance, sans forcément la laisser faire des bêtises.

C’est en longe que j’ai pu tester le micro Horscom… Quelle merveille !!

Je parlais plus doucement que d’habitude pour vérifier sa concentration et le résultat a été bluffant : réactivité immédiate de sa part, que ce soit seule en rond de longe ou bien dans un manège avec d’autres chevaux au travail.

Pour le travail monté, j’ai intégré le Horsecom progressivement. Sur une partie  de séance d’abord, puis sur des séances entières.

Nous avons eu quelques séances de test avant de trouver une routine sur chaque allure.

Maintenant Poly est plus sereine, plus concentrée.

Sa cadence est plus régulière et elle semble moins intéressée par les autres chevaux.

Ses périodes de concentration se sont rallongées et rapprochées petit à petit.

Pour les exercices : cadence, régularité et rectitude

Les transitions et variations d’allures sont au programme.

C’est assez drôle de sentir son cheval danser sur la musique, même si pour un cheval de dressage qui travaille sur des RLM cela semble plus simple.

Toutes les musiques ne conviennent pas, mais une fois la bonne trouvée, ses mouvements allaient plus loin, elle s’appliquait davantage et se cadençait.

Il y a une réelle progression dans la qualité de ses allures.

La musique : un atout précieux

La routine avec de musiques est importante pour la relaxation au box. La playlist DÉTENTE permet de mettre en place cette routine quotidienne.

En revanche, elle a été un peu plus longue à créer pour le travail monté car j’ai vraiment voulu trouver les musiques qui correspondaient parfaitement aux allures de ma jument. J’ai donc créé mes propres playlists.

Une fois le cheval habitué à son bonnet et les bonnes musiques trouvées, le cheval se prête au jeu et réclame sa séance ludique la fois suivante.

Il y a encore beaucoup de travail pour Polymnie et moi, mais c’est indéniable : nous sommes sur la bonne voie !