Témoignage

« Il est plus facile de travailler ensemble lorsque nous ressentons la même chose. »

Avr 6, 2017

grey circle article

Temps de lecture : 2 min

Qui sommes nous ?

Je m’appelle Elise, j’ai 29 ans et demi et j’habite les Hauts-de-France.

Je monte depuis bientôt 20 ans et depuis quelques années, je fais surtout du dressage.

J’ai rencontré mon poney Bellissimo de Blonde (dit Bello) il y a 4 ans.

C’est un mâle PFS de 5 ans que j’ai formé.

Nous préparons notre troisième saison de concours en dressage Jeunes Chevaux.

A côté de ça, j’essaye de varier notre travail : obstacle, balades, travail en main, en longe, en liberté, aux longues rênes…

Ce que je recherche avec Horsecom

Concentration. J’ai un poney mâle très grégaire et il est facilement distrait par tout ce qui se passe (parfois dans sa tête seulement).

Constance. J’ai un poney variable : il peut être fou comme calme, gentil ou pénible.

Ça change d’une semaine à l’autre, d’un jour à l’autre voire même d’un instant à l’autre.

Énergie. En dressage, c’est la clé ! En Jeunes Chevaux, on veut voir du mouvement et c’est la base de notre travail.

Osmose. Je pense que la musique uniformise notre état d’esprit à lui et moi et il est plus facile de travailler ensemble lorsque nous ressentons la même chose.

Relaxation. Bien qu’assez sûr de lui, mon poney peut se montrer fort énervé notamment en concours. Dans ce cas, jusqu’à maintenant, je l’installais dans une routine de travail pour le rassurer et souvent, je chantais (faux !).

Cadence. Mon poney a naturellement une cadence un peu rapide qui l’empêche de développer ses mouvements.

Des supports d’exercices. En l’absence de la coach, difficile de s’imposer des choses soi-même (débuter un mouvement ou une transition à un instant précis, par exemple).

Adapter son travail aux variations de la musique c’est s’habituer à se contraindre à ce qui nous est imposé (et cela prépare, à terme, à la RLM !)

focus sur l'œil de bello avec le bonnet horsecom

Horsecom, 5ème aide naturelle ?

Pour moi, on est sur la 4ème aide : la voix.

Ou plutôt, je dirais que la 4ème aide, c’est le son et que la voix est un moyen de l’employer.

Un moyen fort limité : difficile de maîtriser le rythme ou d’y mettre l’émotion qu’on souhaite.

La musique est un meilleur moyen d’exploiter cette aide avec des possibilités poussées à l’infini !

C’est un peu comme si on avait des jambes ou des bras mécaniques dont on pourrait maîtriser la plus subtile action.

De plus, puisqu’avec le bonnet, le son arrive directement dans les oreilles du cheval, son action est décuplée.

Ce qui en fait une aide, c’est qu’elle peut compenser les autres : chaque cavalier a ses faiblesses dans l’utilisation de ses mains, de ses jambes, de son assiette et chaque cheval les siennes dans la perméabilité et la compréhension de ces aides.

La musique, vient compenser ou renforcer les autres aides et nous aide à palier nos difficultés et nos faiblesses.

Par exemple, une main trop crispée ou un cheval qui s’appuie, une jambe qui a la bougeotte ou un cheval froid, une assiette trop raide ou un cheval qui a du mal à raccourcir ses foulées.

Le Horsecom permet donc de sublimer nos aides naturelles.

Sachant cela, comme il serait dommage de ne pas l’exploiter !

La communauté Horsecom

En tant que pilote d’essai et aussi régulièrement que possible, j’aimerais partager avec vous mes expériences en toute sincérité, mon but étant d’explorer au mieux les nombreuses possibilités qu’offre Horsecom.

Des témoignages d’abord, des playlists quand j’aurai un peu travaillé dessus et pourquoi pas, quand j’aurai gagné en maîtrise, partager mes acquis via des tutoriels !

Je suis devenue pilote d’essai après avoir proposé ma candidature sur le site.

Si comme moi, vous voulez tenter l’aventure, vous pouvez faire de même ou bien être parrainé(e) !

Et si, avant de franchir le pas, vous voulez voir ça de plus près, contactez-moi !