Article

Travailler l’engagement de l’arrière main

Juin 1, 2018

grey circle article
Karim Laghouag en carrière pendant une séance Horsecom

Eric KNOLL

On nous parle souvent d’engagement, d’impulsion, de dos, de muscle et de mise sur la main. Ces mots sont souvent flous. On vous explique pourquoi les travailler ?

L’engagement de l’arrière main est une attitude très importante pour la pratique de l’équitation. Il permet de protéger le squelette du cheval, de développer sa musculature, de retrouver l’équilibre perdu avec le cavalier, mais permet également un meilleur fonctionnement du cheval au travail dans sa globalité. Cependant, cela reste souvent un terme assez flou … Explications !

Qu’est-ce que c’est ?

Cet engagement est pour certains inné et pour d’autre il est appris. Pour le cavalier, il s’agit d’inciter son compagnon à avancer un peu plus ses postérieurs sous sa masse afin que le dos ‘remonte’ et ne reste pas creusé.

Cette attitude permet au cheval de mieux amortir les chocs et donc protéger les articulations mais aussi de le mettre dans une position qui favorise son confort !
Cette notion d’engagement des postérieurs va de pair avec l’impulsion car sans envie, pas de travail. Pour rappel, l’impulsion est le désir du cheval à se porter en avant, il ne faut pas la confondre avec la vitesse ou la précipitation.
Voici quelques pistes de travail…

Camille Judet-Cheret au trot dans le manège avec le Horsecom

Comment travailler l’impulsion ?

Faites en sorte que votre cheval soit détendu car il risquerait de précipiter et non de se porter en avant.
Faites beaucoup de transitions. Commencez par des transitions simples trot-pas-trot ou galop-trot-galop jusqu’à ce qu’elles soient précises. Travailler ensuite sur des transitions un peu plus difficiles si vous le pouvez comme des transitions internes à une allure (allongement ou rétrécissement).
Si votre cheval a tendance à vite se lasser, privilégier les séances courtes.
Soyez sûr que vos aides sont précises et adaptées afin que votre ami réagisse toujours avec précision et en accord avec ce que vous souhaitez obtenir. Souvenez vous que le plus vous agissez, moins cela a d’effet !
Utilisez la musique comme 5e aide naturelle.

Britany et mac trottent pendant une séance Horsecom

Comment travailler l’engagement des postérieurs ?

Cherchez à obtenir une descente d’encolure tout en gardant une allure active. Laissez-le utiliser son balancier naturel pour favoriser la poussée des postérieurs.
Faites des exercices d’assouplissement : reculer, travail sur 2 pistes, épaules en dedans, hanches à l’extérieur d’un cercle. Cela favorisera l’engagement du postérieur interne ou des 2 postérieurs selon l’exercice.

Travaillez sur des barres au sol. Vous pouvez les écarter progressivement afin d’obtenir un engagement de plus en plus important. Veillez à ce que l’exercice soit réalisé avec une parfaite rectitude pour plus d’effet et un développement musculaire harmonieux. Attention tout de même à adapter les distances en fonction de la condition physique, de la taille des foulées et du degré de dressage de votre partenaire.

Retrouvez les tutos de Marine sur l’application Horsecom afin de vous aider à obtenir l’attitude recherchée en utilisant la musique !

Pour aller plus loin :

Vous êtes enseignant ?

Apprenez à vos cavaliers la notion d’impulsion grâce à la musique

Vous êtes cavalier ?

Travailler l’engagement en musique